Malgré les obstacles MajorAce est sur le point de livrer ses premiers gants


En mai dernier, les golfeurs avides d’accessoires ont découvert via des plateformes participatives Major Ace le gant de golf premium à un prix très concurrentiel. Mais voilà, après des mois de promotion intense, le projet vu de l’extérieur semble s’essouffler et les “backers” ont l’impression qu’ils ne reverront ni leur argent, ni leur gant. Alors que s’est-il passé entre mai et septembre. Comment un projet qui a réuni 182 020 euros sur 2 plateformes ressemblait il y a peu de temps à une autre arnaque parmi tant d’autres? J’ai voulu en savoir plus dès septembre 2019.

En début d’année (2019), les golfeurs voient apparaître sur le feed de leur réseaux sociaux Major Ace qui est en quelque sorte le Vice du gant de golf. Leur but est de proposer un gant en cuir premium pour la moitié du prix d’un Titleist Players, la référence du marché. En plus d’un prix très concurrentiel,  la future marque joue sur les couleurs et les accessoires. Les gants sont disponibles en plusieurs coloris (blanc, bleu, noir, orange etc..) et vous pouvez vous procurer une boîte pour ranger vos gants afin qu’ils ne finissent pas en boule au fond de votre sac.

la boîte de rangement pour le gant Major Ace

Un campagne marketing de haut niveau.

Tous les ingrédients d’un campagne de financement participatif sont retenus. Sur Facebook, une enquête vous promettant de participer à un tirage au sort pour un gant gratuit, et un chatbot (robot de chat) entretiennent  l’attention et remplissent les moments d’accalmie, dans le simple but de vous pousser à participer. Lancer en Avril 2019, le succès ne se fait pas attendre. En moins de 36 heures, le projet est financé. 1953 backers de Kickstarter contribuent à hauteur de 89 436 euros et 2008 backers sur Indiegogo lachent 92584 euros.

Les deux fondateurs, Quincy James et Luuk Harleman ont tout pour être satisfait. Mais derrière le financement rapide du projet, tout ne se passe pas pour le mieux.

Une tension insoutenable entre les 2 fondateurs

Luuk, le responsable marketing,et Quincy James ont l’habitude de travailler ensemble. Ces 2 entrepreneurs néerlandais ont lancé plusieurs projets golf ensemble, mais aucun n’a réellement marché. Dès septembre 2018, les deux associés décident de créer Major Ace golf. Tout est mis en place pour la campagne de financement participatif mais la tension est palpable et c’est Luuk qui en parle ouvertement.

Joint par email, il a confirmé qu’il a travaillé régulièrement avec Quincy sur des projets golf qui n’ont jamais réellement abouti, génerant “une large dette personnelle” pour Quincy. Concernant Major Ace, il a quitté le projet “juste avant que le Kickstarter” n’ai commencé. La menace de perdre encore beaucoup d’argent semble avoir ternie la relation entre eux. “[Quincy] a commencé à être hostile […], il ne s’ouvre à rien et il n’y a pas de transparence concernant la situation. Il bloque toutes mes tentatives pour commencer une discussion saine”. Le silence radio de Major Ace à propos des envois et de la visite des entrepôts prévue avant l’été commencent à se justifier.

Je décide de joindre Quincy pour avoir sa version des faits. Même s’il reste vague sur le sujet, il n’explique pas clairement l’absence de communication pendant l’été. En revanche, il me fournit la mise à jour KickStarter 28 datée du 10 octobre 2019 et m’assure que les gants sont en cours de livraison.

Dans cette longue mise à jour, Quincy explique dans les grandes lignes ce qui a ralenti le projet. Il y explique que Luuk son “co-fondateur a quitté le navire lors de la deuxième semaine après le début de la campagne Kickstarter” et qu’il a été obligé de “laisser partir les freelances et autres travailleurs temporaires”. Finalement qu’une mystérieuse connaissance a décidé de le rejoindre en tant que co-fondateur à la fin du mois de septembre.

À tout cela vient s’ajouter les problèmes de production résultant en 2 phases de livraison et justifiant un retard de 2 mois par rapport au délai initial. Les gants devaient être livrés à la fin d’août 2019.

Selon Quincy, les backers recevront un couvre-bois en cadeau pour le retard.

Les premières livraisons pour début novembre 2019

Malgré les obstacles, les premières livraisons ont eu lieu au début du mois de novembre. En regardant les commentaires de plus près, certains backers ont déjà reçu les gants et accessoires. Certains se plaignent de la qualité et des tailles qui ne correspondent pas ou encore du fait que le livreur leur demande des frais supplémentaires liés à l’importation, d’autres sont ravis.

Si vous êtes un des backers et avez reçu votre gant, merci de laisser un commentaire.

Quelques leçons à tirer

Pour chaque investissement il y a un risque, mais en menant l’enquête, quelques éléments sont à prendre en compte avant de se lancer à corps perdu même s’il s’agit de golf.

  • Vérifier l’identité des entrepreneurs.
    En quelques clics, j’ai été en mesure d’identifier leur profils et de savoir ce qu’ils avaient entrepris dans le passé. Pour Major Ace, les 2 fondateurs ont travaillé ensemble sur plusieurs projets sans qu’aucun ne soit mené à terme ou sur la route du succès.
  • Vérifier les anciens projets des fondateurs
    J’ai analysé les projets conduits dans le passé par Luuk et Quincy et aucun n’était encore en activité. De plus, Luuk est employé à plein temps dans une agence marketing et donc ne peut s’investir à temps plein dans un projet.
  • Investir en fonction de ses moyens et sans émotion
    Même si c’est relatif au golf, il faut se dire qu’en soutenant un projet de financement participatif, il y a de grandes que celui-ci n’aboutisse pas. L’argent que vous investissez est un pari que vous pouvez perdre. N’oubliez pas de lire les conditions d’usage des sites de financement participatif.

L’histoire est bien qui finit bien. Les backers auront leur gant à la fin. Est-ce que le produit sera satisfaisant ? Les promesses de qualité et de durabilité seront-elles tenues ?
Seul le temps nous le dira.

À propos Nicolas Bykoff

Ecrire sur le golf ? Pourquoi pas ? Cela fait plus de 10 ans que je joue au golf, et après avoir fait des stages d'arbitrages, eu ma licence d'agent de joueur, et avoir travaillé pendant trois ans en tant que starter, je m'octroie la légitimité d'écrire sur le golf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour vous donner la meilleure expérience possible. Cliquez sur "Accepter" pour putter pour le par ou sur "Refuser" pour bogey... À vous de jouer