Escapade golf à Vérone: j´ai joué le parcours de Villafranca

Lorsque l’on pense à jouer au golf en Italie, Vérone n’est pas la région qui vient à l’esprit. Profitant d’un week-end, je décide d’embarquer mes clubs avant de m’envoler pour l’Italie. Petite ville entre Milan et Capri, elle est connue pour ses amants; Roméo et Juliette.
Même si les parcours sont nombreux et spectaculaires surtout au nord-ouest de la ville autour du Lac di Garda, je veux maximiser l’experience sans pour autant laisser 100 euros dans un green-fee. Après plusieurs minutes de recherche, mon choix se porte sur le parcours 18 trous de Villafranca à 20 minutes en voiture à l’ouest de la ville. Seul hic, il faudra jouer une compétition pour être sur le parcours en ce samedi matin du mois de Juin.

Premier contact avec le golf en Italie

Une fois arrivé au golf, je constate que la piscine est en cours de construction et que les futurs client de l’hôtel pourront s’y délasser après un parcours. Direction le comptoir d’accueil pour confirmer ma participation à la compétition. Encore une fois pas de soucis pour parler l’anglais. L’homme à l’accueil me donne la carte de score et m’annonce le prix total: 50€ pour un 18 trous en format compétition, un encas entre le 9 et le 10, et enfin les pastas au 19ème trou! Je demande un chariot qui me sera prêté gratuitement. Je me voyais mal porter un sac rempli de bouteilles d’eau,  sur 18 trous et par 30 degrés.

Le practice est sur le bord du domaine. Il est étriqué et ne contient que quelques postes. Les balles sont au bout du rouleau et la ford fiesta des années 90 qui sert de ramasse balles fait un bruit d’enfer. Mais soyons honnêtes, je ne viens pas pour m’entraîner mais pour m’échauffer avant le parcours.

Il est l’heure d’aller voir le starter au trou 1. Je suis un peu en avance. Mes partenaires de jeu; Mattia, Sylvia, et Piergeorgio, arrivent en même temps. Les présentations se font et encore une fois aucun problème pour parler anglais. Sylvia et Piergeorgio sont un peu moins à l’aise avec l’anglais, contrairement à Mattia avec qui je vais échanger la plupart du temps. Le départ de nôtre conversation sera sa casquette New England Patriots avec un logo Bridgestone golf sur le côté.

Une fois n’est pas coutume, mon premier coup (un fer 4) sur le parcours atterri au milieu du fairway.

Un parcours boisé et étriqué

Les 9 premiers trous se passent plutôt bien et j’avoue être plus dans un état contemplatif que compétitif. Malgré un printemps sec et une température de plomb, le parcours est verdoyant. Les arbres fournissent, surtout en milieu de journée, une ombre rafraîchissante. Côté parcours, il n’y a pas beaucoup d’espace entre le green et le départ du trou suivant. Il faut être vigilant. D’ailleurs une balle me touchera entre le trou 1 et 2.

La chaleur ne fait que grimper et la température atteint rapidement 30 degrés. J’avoue ne pas être confortable. Aux Pays-Bas, il est rare que le thermomètre aille aussi haut. Cela aura une incidence sur la fin du parcours.

L’aller se termine et il est temps de passer quelques minutes au buffet. Sur une table dans le club house, les joueurs de la compétition ont le choix entre charcuterie et fromage frais. Si le cœur vous en dit, il est possible de pousser tout ça avec du vin blanc, ou du rouge. Je choisis la version eau gazeuse et charge 2 bouteilles dans le sac.

le green du trou 10 du parcours de Villafranca près de Vérone
Un aperçu du green du 10 avec en arrière plan signature, les cyprès dominant la colline.

Le retour est nettement plus vallonné avec des départs en hauteur. Le trou 17 en fait partie et poser sa balle sur le green est un vrai challenge. Les points de vue offerts sur les derniers 9 trous sont complètement différent de ce que l’on peut voir sur l’aller. Les cyprès dominent l’horizon, nous rappellant à chaque coup d’oeil que je suis bel et bien en Italie.

Le parcours se finit sur un long par 5 avec un départ légèrement en hauteur. Malgré un partie et des partenaires de jeu agréable, je suis content d’en finir. Je finis 7ème sur 30. Un résultat plus que satisfaisant sur un parcours que je ne connaissais absolument pas.

Au final, le golf de Villafranca propose un offre sans fioriture avec un rapport qualité/prix très élevé. L’ambiance est celle d’un club familial avec un accueil au-delà de toute espérance. Je ne peux que le recommander pour les joueurs aux portefeuilles serrés mais qui veulent se faire plaisir.

Si vous avez plus de temps qu’un week-end, je vous conseille de faire le Golf Club de Vérona en plus ainsi que d’aller explorer les parcours qui sont autour du lac di Garda.

 

golf villafranca vérone

Mon verdict

Impression générale
Installations
Maintenance
Hospitalité

Un parcours court et technique

Malgré un practice étriqué et des balles d'un autre age, le parcours ainsi que l'hotel et la (future) piscine présentent des atouts qui en font un très bon rapport qualité/prix

Vote des lecteurs: Soyez le premier!

Photos: Nicolas Bykoff

Sur Nicolas Bykoff

Ecrire sur le golf ? Pourquoi pas ? Cela fait plus de 10 ans que je joue au golf, et après avoir fait des stages d'arbitrages, eu ma licence d'agent de joueur, et avoir travaillé pendant trois ans en tant que starter, je m'octroie la légitimité d'écrire sur le golf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.