Coaching Golf Gratos

Oui c’est mon jour de bonté, j’ai décidé de vous donner quelques “tips” pour vous permettre d’atteindre vos objectifs au golf. Gracieusement. Parce que je suis comme ça, tout en finesse et retenue, avec cette générosité discrète, pudique, une vraie perfection faite homme.

Non, s’il vous plait n’en rajoutons pas, ma modestie pourrait en souffrir. À propos de souffrance…

Commençons donc cette séance de coaching sans plus tarder parce que demain c’est “compète” et que vous en avez sacrément besoin pour baisser votre index qui est franchement ridicule actuellement. Tout d’abord pour les anxieux qui auraient tendance à stresser à l’avance, prévoyez ce soir de ne surtout pas faire comme les autres soirs. Jouez la moine ou religieuse ascète. Couchez vous dès 20h30 après juste un petit potage, mais pas trop de légumes non plus, clair le potage hein. Il convient de se montrer raisonnable. Un bout de fromage sur du pain ? Non ! Lipides, glucides… pouah… Vous êtes un grand sportif. Un peu d’ambition bon sang de bonsoir !

Une fois au lit concentrez-vous “très fort” à vous détendre. Vous ressentez cette énergie des légumes qui circule déjà dans vos membres ?… Comment ça “non” ?… Ben  Si. Vous la ressentez, si je vous le dis, mais en fait vous ne le savez pas, vous n’êtes certainement pas en contact avec votre Être profond… Votre inconscient pourtant le sait, lui. Une fois bien allongé(e) sur le dos fermez les yeux et visualisez maintenant bien vos pieds, vos genoux, vos bras, vos mains, vos épaules qui demain seront en action. Ces petites douleurs ? Bah… on en a tous… Comment ? Ça fait mal quand même ? Quelle chochotte vous faites ! Acceptez la douleur… laissez là venir, accueillez la avec grâce et vous allez voir, tout va aller mieux. Et non, ne pensez pas à cette soirée cocooning que vous auriez pu avoir, ou à vous marrer avec des potes, non plus à cette série télé que vous aimez tant ni ce match de foot que vous ratez…. restez focus 100% sur votre objectif golf compète, vous êtes un(e) warrior oui ou non ? Et surtout dé-ten-dez-vous !!! Respirez, ne pensez qu’à votre respiration. L’air qui rentre, l’air qui sort… L’air qui rentre, l’air qui sort… L’air qui rentre, l’air qui sort… L’air qui rentre, l’air qui sort… L’air qui rentre, l’air qui sort… L’air qui rentre, l’air qui sort… Bon je sais c’est un peu ennuyeux mais c’est parfaitement normal. La méditation n’a pas été inventée par des clowns. Le quête d’un plus petit index c’est pas “top-à-la-déconne”. On est là pour réussir une p… de compète ! On va les gratter ces chiffres après la virgule. On est en plein “fight” bordel ! Ah on voit que vous n’avez pas fait votre Service… Bon, on reprend notre calme et on respire !

Maintenant si des images du parcours viennent investir vos pensées, laissez les venir. Oui ce par 3 du 6 par exemple. Avec ce plan d’eau à gauche du green et les pentes qui ramènent tout dans cette direction. Visualisez le bien et décidez que demain vous n’irez pas dedans. Repassez vous ces films terribles où votre “pull” un peu nerveux envoie si souvent votre balle dedans. Il faut avouer que ce problème de pull hook est franchement ennuyeux sur ce trou, vous qui d’habitude slicez comme un goret, pourquoi sur ce trou vous hookez et allez déranger les canards ? Vous n’aimez pas les palmipèdes ! Oui pourquoi vous montrez-vous si incapable de contrôler cette balle sur ce trou ? Quel(le) idiot(e) vous faites de vous laisser hypnotiser par cet obstacle d’eau. Oups, je sens vos poings se serrer de rage rien qu’à vous y faire penser. Vous voyez bien que l’énergie du potage commence à faire effet. Donc détendez-vous disais-je et décidez que demain, non, vous n’irez pas dans l’obstacle. Et répétez à loisir : “Demain je n’irai pas dedans, je n’irai pas dedans, je n’irai pas dedans…” comme ça devant votre balle demain, vous saurez où aller. Et cessez de vous tourner et retourner dans le lit comme ça… Quoi déjà 22h30 et vous ne dormez toujours pas ? Soyez patient le sommeil va venir.

Profitez-en pour vous décider sur quel club vous allez jouer au départ du 1. Ce premier coup si important, qui détermine la qualité de vos parties le plus souvent. Fer 4… pour la sécurité ? Ou prendre le driver et montrer un peu d’audace ? Et le grip, comment vous allez le serrer sur une échelle de 1 à 10 ? Oui vous venez de lire aujourd’hui que Rickie Fowler le serre à 3 mais en même temps Dustin Johnson lui serre à 6… Il faudrait savoir ! Et ce drive vous le jouerez un peu tenu ? Plein swing ? Non plutôt avec un swing lent, presque mou pour plus de sécu. Parce que jouer le fer 4 en même temps va vous laisser une très grande distance et de fait vous accepteriez le bogey minimum d’entrée. Manque d’ambition. Aveu de faiblesse ! Quand au driver, si ça passe c’est ok mais si ça passe pas, comme parfois ? Et si vous vous retrouvez bloqué à droite ? Mais si vous envoyez bien les bras vers la cible pourquoi ça passerait pas ? Oui les bras bien raides tout droits comme ils le montrent sur Golf + dans leurs conseils de pros… Voilà, bien lentement. Et si… À moins que vous coupiez la poire en deux et preniez plutôt votre bois 5 ? Quoi ??? Déjà 00h45 ? Oh mince ! Vite vite vite dormir…

On respire à fond, on relâche, on respire….. on relâche… on… Oui demain matin prévoyez plus de temps pour régler ce petit problème de pression de grip en tapant un seau ou deux avant le départ. Ce serait ballot de ne pas régler ça avant le départ. Et puis il y a ces petits putts d’un mètre. Là aussi il vous faudra vite régler cette pression sur le grip avec votre main gauche qui a tendance à refermer la face du putter à l’impact. Oui un bon quart d’heure de putts d’un mètre non rentrés avant le départ cela vous mettra un peu de plomb dans la cervelle. Bonne idée !

1h52… Notre séance coaching est en bonne voie, je sens que vous progressez grave !

Au fait est-ce que vous avez pensé à prendre des piles de rechange pour votre télémètre ou GPS ? Non ? Allez vérifier tant que vous y pensez. Comment ? Vous n’en avez pas en stock ? Oh mon dieu…. bon bon restons calmes, pas de panique, détendons nous, après tout avec un peu de chance votre pile tiendra… Pourtant je suis certain que si vous réfléchissez bien vous devez avoir une de ces satanées piles rangée quelque part… ! Réfléchissez ! Ce serait dommage.

2h38 ! C’est bon il ne vous reste plus QUE un peu plus de quatre heures de sommeil… Ça va quand même le faire. Comme quoi on a eu raison de prendre de l’avance et se coucher tôt ! Napoléon 1er ne disait-il pas de toutes façons que les grands hommes dorment très peu. Non, cette idée de vous relever pour manger une pomme et/ou boire un coup n’est pas géniale… quoique, soyons modernes et restons ouverts aux expériences en matière de préparation mentale. Oui ce petit shot de vodka vous aiderait à dormir c’est sûr, mais… Et je vous le concède un shot ne saurait rester en solo. Voilà… Bon maintenant on se recouche gentiment et on dort !

Au fait… Combien vous allez gratter de points demain si vous jouez 40 stableford ? 40-36 = 4… 4 que je multiplie par 0,3… ah oui quand même… C’est bien, vous voyez, la vodka vous a redonné un peu de cet optimisme qui vous va bien. Un peu plus d’optimisme encore ? Mollo quand même… oui je sais c’est bon glacé comme ça sortant du freezer mais bon vous avez vu l’heure ! Et si maintenant vous faites 45 stableford, oui au diable ceux qui la jouent petits bras… Visons haut… On n’est pas des mauviettes. On est des fighters de l’index !!! J’aime votre positivisme et stratégie de succès mise en place par nos soins… C’est quoi, de la Zubrovska herbe de bison ? Pas mal comme effet.

Donc on résume notre séance de coaching… Vous jouez un fer 4 dans l’obstacle d’eau avec un grip serré à 4,5 ! Non ? J’ai dit une bêtise ? Je suis désolé tout s’embrouille un peu, mais à 4h00 pile je commence un peu à fatiguer.  Quoi la pile ? Quelle pile ? Ah oui, la pile… ça y est vous vous souvenez qu’en fait il y en a toujours une de sécu rangée au fond de votre coffre. Vous voyez… il suffisait de vous faire confiance. On avance. Comme quoi hein… le coaching ça marche !

Allez maintenant dodo… Et bonne compète !

Dr Satan : Coach certifié par la FIL (Fédération Internationale des Losers)

Sur Didier Brun

Passionné de golf depuis un autre millénaire, joueur senior amateur "lambda", avec ses hauts et ses bas (index 11,5). Je m'amuse à écrire à propos de différents aspects de ce sport merveilleux, en toute indépendance, tout en essayant de garder une bonne dose d'humour et d'auto-dérision. Les opinions que je diffuse avec plaisir sur ce blog n'engageant que ma modeste personne. Pour paraphraser Clémenceau : "La passion du golf est une affaire trop sérieuse pour la laisser (seulement) entre les mains des journalistes !"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.