Payer au trou joué: une solution boitier en main par Qondor


Le golf, c’est long! Il faut avouer que jouer 9 ou 18 trous prend du temps. D’ailleurs la plupart des golfs ne proposent que ces 2 options. Pas de green-fees 6 trous ou tout autre alternative. Peut-on faire encore mieux?

Et si on pouvait payer au trou joué ? Et si la solution était simple et existait déjà? Qondor, une start-up lilloise, propose une solution clé en main pour tous les golfs qui souhaitent attirer une nouvelle clientèle qui n’a pas le temps pour 4h de jeu et qui souhaite rester flexible sans être engagée dans une formule archaïque de membership.

Les nouveaux golfeurs n’ont pas le temps

Attirer de nouveaux golfeurs ou d’autres golfeurs est une problématique largement évoquée dans l’industrie. Malgré les nombreuses tentatives qui consistent la plupart du temps à revisiter l’existant, des solutions existent déjà. Le yield management existe dans l’hôtellerie et le transport aérien. En 2016, le Gaudet Luce en Angleterre réussissait à doubler son nombre de membre par un système mélangeant flexibilité pour le client et yield management pour la structure. On rêvait presque qu’à chaque nouvelle saison, un green-fee 6 trous fasse son apparition sur la grille tarifaire de notre parcours préféré.
Mais Qondor va plus loin parce que les golfeurs n’ont pas le temps. Et leur étude de marché ne fait que valider ce postulat.

Sur 600 joueurs interrogés:

  • 73% des golfeurs déclarent ne pas jouer autant qu’ils le souhaiteraient,
  • 83% par manque de temps
  • 35% pour des contraintes budgétaires.
  • 70% d’entre eux trouvent que les seules options 9 et 18 trous ne comblent pas toutes leurs envies de jouer

L’échantillon n’est sûrement pas assez large pour être représentatif mais à la vue de ces tendances, on se demande ce que font les parcours qui n’ont pas changé la structure de leur grille tarifaire depuis très longtemps.

Pour répondre à ce besoin la start-up lilloise lance une solution clé en main consistant en un boîtier et un logiciel pour gérer l’ensemble.

Comment fonctionne le dispositif ?

La première question à l’évocation d’une telle idée est comment un golf peut vérifier que le golfeur ne va jouer que 2 trous ou 12?

Pour être facturé au nombre de trous joués, le golfeur doit s’inscrire sur Qondor Golf. Ensuite, il a besoin de décliner son identité au golf qui dispose de la solution Qustom (c’est à dire le logiciel et quelques boîtiers). Le golf lui remet un boitier, et à son retour, le golfeur n’a pas besoin de payer directement puisque le système lui facture ce qu’il a joué !

C’est aussi simple que ça.

Le nombre de trous joués est déterminé par ces capteurs sur le parcours qui enregistre le passage du golfeur.

Une situation gagnante pour les golfs comme pour les joueurs

Pour le joueur, le bénéfice premier est de ne payer que pour ce qu’il joue. Le deuxième est de pouvoir jouer en fonction du temps disponible.

Bien sûr il faut qu’il soit enregistré sur la plateforme et que le golf soit équipé du dispositif. Enfin, pour des joueurs qui ne disposent pas de moyens pour jouer un 18 trous ou un 9 trous, ils peuvent quand même profiter du parcours.

Du côté du golf, adopter un tel dispositif permet d’attirer une nouvelle clientèle et de remplir le parcours lors des temps morts dans la journée. Mais l’effort ne doit pas s’arrêter uniquement à acheter Qustom de Qondor. Il faut aussi penser plus large.

  • Disposer d’horaires d’ouverture plus large, pour garantir un échange des boîtiers.
  • Un plan d’action pour toucher cette nouvelle cible de golfeurs qui serait intéressée par cette formule

Mais là je m’égare. Sûrement une déformation professionnelle.

Seulement quelques mois et déjà plusieurs golfs l’ont adopté

Créée seulement au début de l’année par Benoit Lesur et Antoine Durand, la start-up des Hauts-de-France, a réussie à convaincre 4 golfs de se doter de la solution Qustom : Golf de Saint Omer (Pas de Calais), Golf de Lille Métropole (Nord), Golf du Val de Sorne (Jura) et Golf de Rouen La Forêt Verte (Seine-Maritime). D’autres se montrent intéressés par le dispositif.

La solution QUSTOM Pay As you Golf, est une innovation intéressante pour toucher une nouvelle typologie de golfeur et proposer un nouveau service à nos visiteurs Green fee. Cette solution est un outil supplémentaire pour remplir nos parcours.


Roger Mortier, Directeur de l’Aa Saint-Omer Golf Club.

Le concept est séduisant et se passer de revenus supplémentaires serait indécent vu les temps qui courent. D’ailleurs, Qondor a déjà des prospects en Suisse, en Belgique, au Maroc et en Espagne. Et si la demande devait exploser, l’infrastructure et les méthodes de production ont été prévues pour y répondre.

Alors il n’y a plus qu’a sauter le pas et payer pour ce que l’on joue même si on n’a pas vraiment le temps. Après tout le practice ça va bien 5 minutes.

Sur Nicolas Bykoff

Ecrire sur le golf ? Pourquoi pas ? Cela fait plus de 10 ans que je joue au golf, et après avoir fait des stages d'arbitrages, eu ma licence d'agent de joueur, et avoir travaillé pendant trois ans en tant que starter, je m'octroie la légitimité d'écrire sur le golf.

2 commentaires

  1. Étonnant ces golfeurs qui se plaignent du manque de temps pour jouer. Je connais des sports qui prennent autant de temps voire plus que jouer un 18 trous: par exemple, tous les sports liés à la montagne : ski, randonnée, alpinisme, escalade, etc. Le vélo aussi. Mais dans ces sports, je n’ai jamais entendu qui que ce soit se plaindre de manque de temps pour pratiquer. Peut-être que le golfeur qui se plaint n’est il pas suffisamment passionné ou même pas du tout et qu’ il joue plus par snobisme. Lorsqu’on est réellement passionné, on trouve toujours le temps nécessaire pour assouvir sa passion.
    Et si les gens se plaignent qu’ils commencent à jouer plus rapidement. Le principal problème est que la plupart des pratiquants se croient seuls sur le parcours et donc prennent le temps pour jouer.
    Philippe

    • Tu as raison Philippe. Les passionnés ne s’arrêtent pas au temps.
      Un outil comme celui-là permettrait à des joueurs moins chevronnés mais qui voudraient aller sur le parcours. Je pense que l’on peut générer de nouveaux passionnés en facilitant l’accès au parcours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour vous donner la meilleure expérience possible. Cliquez sur "Accepter" pour putter pour le par ou sur "Refuser" pour bogey... À vous de jouer

Ci-dessous vous pouvez choisir quels sont les cookies que vous autorisez pour ce site. Cliquez sur le bouton "Sauvegarder" pour appliquer vos choix.

NécessairesOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalytiquesOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Réseaux SociauxOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

PublicitésOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

AutresOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.