Et ce fût une journée extraordinaire ! Récit d’un évènement inoubliable qui a regroupé 120 joueurs de 10 pays différent !

Après ma qualification pour l’équipe néerlandaise, il y a quelques mois, je n’en pouvais plus d’attendre ce 4 juin 2016. Sur les 2 dernières semaines, l’attente était insoutenable. J’avais envie de voir à quoi ressemblait un regroupement de plus 200 personnes venant de 10 pays différents avec tous une seule et même passion : le golf et l’Urban Golf.

Finalement, le week-end dernier, sous un soleil de plomb (27 degrés à l’ombre), 10 équipes de 12 joueurs chacunes , prenaient le départ en shotgun sur ce que je qualifierai être l’Augusta du golf urbain : le NDSM.

Arrivé un peu plus tôt pour aider l’équipe à l’organisation et aux derniers préparatifs avant le départ, j’observe vers 9 heures du matin, les autres équipes arrvivant au compte-goutte.

Chaque participant inscrit se voyait remettre un sac contenant :

  • un T-shirt
  • Un déo (on ne sait jamais)
  • Un tee urban golf
  • 3 balles Wilson (notre sponsor pour l’évènement)
  • 2 autocollants
  • 1 bouteille d’eau
  • 1 crayon (pour noter nos scores)
  • Et le carnet de parcours contenant les règles et le détail trou par trou)

Alors que les joueurs se retrouvent, certains sont déjà dans l’action et s’échauffent sans se ménager.
Un peu avant le départ nous recevons les balles almost golf et les répartissont à raison de 30 par équipe.

12h le départ est lancé. Dans notre flight, nous jouerons avec des anglais et des belges.
On commence par le trou 4, pas le plus simple. Le but est de toucher un polygone dessiné sur le mur à une 10 de mètres de hauteur. Il faut être précis pour pouvoir marquer -2 sur sa carte de score.

Seuls quelqu’un y arriveront….

Un mélange de greensome, épreuves individuelles et challenges

Le parcours composé de 17 trous (disons 16 + 1) comprenaient  un mélange de greensome, épreuves individuelles et challenges.

Greensome : chacun tapait sa balle au départ, puis après avoir choisit la meilleure balle, chaque joueur jouait la balle alternativement jusqu’à la fin du trou.

Epreuves individuelles : sur les trous marqués épreuves individuelles, seul comptait le nombre de coups. Bien sûr un nombre de coup maximum était autorisés

Et enfin les Challenges. Comme le trou 4 par exemple , chaque joueur dispose d’un nombre de coups définis pour toucher la cible. Compliqué mais payant si l’on atteint l’objectif. Si vous atteignez la cible ou l’objectif, votre score se voit créditer d’un -1 ou -2.

Une seule exception le trou 17 qui consistait à prendre un photo de groupe ! (voir photo de couverture de l’article)

Un parcours long et noir de monde !

Partis à environ 12h20, on finira sur les rotules aux alentours de 20h. Le parcours était long et avec des flights de 9 joueurs pas facile de jouer vite, même si des marshalls sur chaque trous nous aidaient à comprendre les règles et régulaient le tempo.

Bien sûr ici, le but n’est pas seulement de taper la balle ou de faire un score. Même si l’équipe française et allemande ont pris tout ça au sérieux… On est ici pour partager un moment. Sur le trou 12 par exemple on s’est arrêté presque 20 minutes histoire de manger un bout et boire une bonne bière fraîche.

Tout ça sans compter les fou rires ou les escalades de barrières pour récupérer une balle qui a été trop loin.

Par dessus tout ça, il faut considérer aussi la foule de badots. Le NDSM, même s’il n’est pas trop touristiques est un endroit très privilégié pour se ballader ou encore profiter des terrasses et de la mini plage qui font face à Amsterdam. Il y a eu des situations cocasses où certains passants déambulait près de nous alors que nous étions prêt à jouer, ou tout simplement qui s’arrêtaient en plein milieu du trou, se demandant ce que l’on faisait.

Les résultats

En individuel 3 joueurs français se sont retrouvés à égalité. Il a fallu les départager avec une épreuve simple : Toucher la fusée. Celui qui ne réussit pas est éliminé, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un !

Pour ma part avec un score de 52 (leader 29), il me semblait difficile venir titiller le top 10. D’autant plus que sur les trous bonus, (ce qui te permette de baisser ton score) je n’en ai réussi aucun !

En équipe, voici le classement final :

  1. France 320
  2. Allemagne 324
  3. République Tchèque 373
  4. Suisse 395
  5. Hongrie 417
  6. Belgium 418
  7. Pays-Bas 430
  8. Angleterre 452
  9. Luxembourg 465
  10. Irlande 491

Les Français remportent donc le titre pour la deuxième fois consécutive à 4 coups des Allemands. A noter la très belle place de la République Tchèque. Quant à nous, on finit à la 7ème place. Pas fantastique. Il faudra faire mieux la prochaine fois.

Une expérience magique et unique

Malgré un temps de jeu long, je dois avouer que cette expérience fût magique et m’a prouvé que l’avenir du golf est ici. Accessible à tous, sans codes incompréhensibles pour les débutants, pas de barrières (à part celles entourant les bâtiments en travaux !), un partage sans fin de conseils, de matériel, d’expériences.

Une nouvelle fois, les golfeurs urbains ont montré que le golf peut-être accessible, fun, n’appartenant pas forcément à une élite.

Un grand bravo à Urban Golf Unit et l’European Urban Golf Cup d’avoir organisé cet évènement.
Rendez-vous l’année prochaine , en République Tchèque ou Hongrie, la prochaine édition !

 

Suivez-moi

Nicolas BYKOFF

Ecrire sur le golf ? Pourquoi pas ? Cela fait plus de 10 ans que je joue au golf, et après avoir fait des stages d'arbitrages, eu ma licence d'agent de joueur, et avoir travaillé pendant trois ans en tant que starter, je m'octroie la légitimité d'écrire sur le golf.
Suivez-moi
Vous avez aimé ? Faites-le savoir :
Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on FacebookShare on LinkedInShare on TumblrShare on RedditBuffer this pageEmail this to someone