Clear, le nouveau PXG de la balle de golf

Ed Brown vient de prendre la tête de Clear, un marque de balle premium. À 68$ la douzaine, l’ex patron des téquilas Patròn et gentleman driver, veut appliquer la recette des ses succès pour cette balle de golf. Alors que Parson (PXG) ne voulait pas faire de balle car il considérait qu’il était presque impossible de supplanter la PRO V1, Clear pourra t-elle conquérir le haut du pavé du marché ultra compétitif balles de golf?

Un nouveau patron à multiples succès

Pour ceux qui ne connaissent pas Ed Brown, il était jusqu’à l’année dernière le dirigeant des téquilas Patròn. Lorsqu’il est arrivé à la tête de la marque, la production était de 118 000 caisses en 2001. Après avoir notamment acheté une exploitation pour faire sa propre téquila, il finira par revendre la marque Patròn Spirits à Baccardi pour la somme de 5,1 milliards de dollars en 2018 et une production de plus 2 millions de caisses. À côté de cette réussite, il a été pendant de nombreuses années un gentleman driver dans le championnat du monde d’endurance. Si vous voulez découvrir ce qu’est un gentleman driver mais aussi son parcours, je vous invite à regarder la mini-série éponyme, sur Netflix.

Aujourd’hui, Ed Brown se lance un nouveau défi: celui de régner en maître sur le monde de la balle de golf. Pour cela, il met un terme au membership qui facturait 90 dollars la boîte de 12, et revient à un prix plus décent à 68 dollars la douzaine.

Un marché en pleine expansion

Le très haut de gamme dans le golf se porte à merveille Avec le Papy Boom, les marques exploitent le filon; l’apparition de PXG, Honma qui sponsorise Justin Rose, et les clubs des marques Callaway et TaylorMade se font de plus en plus chers.

Alors comment Clear peut trouver sa place sur un marché dominé par Titleist et sa PROV1 ou encore mieux créer un nouveau segment?

« Les gars sont prêts à dépenser des fortunes pour un driver ou un putter, mais ils gardent ça longtemps » a déclaré Ed Brown.  » Avec les balles de golf, tu peux voir un gars arriver en Rolls Royce dans un country club et la minute d’après il sera là à pêcher des balles de golf dans le lac ou à jouer avec des balles de practices. Donc c’est un challenge. Tu essayes de faire dépenser quelqu’un beaucoup d’argent pour une balle qui ne sera là que pour un coup« .

Pour l’instant, la marque est en train de se restructurer afin de fournir un service parfait.

« … Est-ce que j’ai le réseaux de distribution? Est-ce que j’ai les bonnes personnes derrière la marque? Est-ce que j’ai les bonnes personnes qui utilisent la marque? Avec ce genre de choses, je suis très patient sur comment je le fais. » a t-il ajouté.

Même s’il est ami avec Bob Parsons, le fondateur de PXG, Ed Brown n’est pas à la recherche de ses conseils. D’ailleurs, Bob Parsons ajoute que si ses clubs ont du succès c’est parce qu’ils apportent un avantage en terme de performance. Pour les balles de golf, il pense que c’est un marché difficile.

2 modèles de balles: La rouge et la noire

La rouge est une balle 3 pièces au toucher doux alors que la noire est une 4 pièces plus ferme. Ed Brown insiste sur le fait que lorsque les joueurs auront testé l’une des ces 2 balles, ils verront et sentiront la différence et le gain de performance.

La balle coûte cher à cause du procédé de fabrication. La marque étant propriétaire de la technologie du coeur de la balle mais aussi de la couverture en uréthane et les mesures de contrôle de qualité rigoureuses.

« Il s’agit de prouver que nous sommes les meilleurs mais aussi d’apporter le produit aux masses et de le marketer dans un sens que je souhaite » a ajouté le patron de la marque. D’ailleur il a essayé de changer la marque avant de revenir en arrière.

« J’adore les slogans simples comme ‘Simplement la meilleure’ (Clearly the best) ou ‘Clairement Parfaite’ (Clearly Perfect). Donc j’ai dit que je ne pouvais pas changer le nom. »

Marketing et Marque inévitable

La marque et le marketing étaient une force indéniable de son précédent succès avec Patròn. Notamment par le fait que les distributeur de cette téquila en tirait un avantage substantiel.

Pour l’instant les balles ne sont disponibles que via le site internet. Mais il a clairement annoncé qu’il ferait tout pour que Clear soit plus profitable pour un distributeur que Callaway, Titleist ou TaylorMade.

Et le marketing d’influence ne déroge pas à la règle. Le premier pro à jouer la balle est Skip Kendall sur le Champions Tour, mais des démarches auprès des joueurs du PGA Tour ou du LPGA sont en cours.

Clear Ed Brown Pebble Beach pro-am
Ed Brown patron de Clear en train de putter lors du Pro-AM de Pebble Beach avec Graeme McDowell en arrière plan.

 

Le patron de Clear se donne 2 ans pour faire de Clear un acteur majeur de la balle de golf. Mais le prix élevé sera-t-il un frein pour le développement d’une simple balle de golf qui à chaque coût peut se retrouver dans l’eau, ou hors-limite?

Qu’en pensez-vous? Laissez moi votre avis dans les commentaires.

Sur Nicolas Bykoff

Ecrire sur le golf ? Pourquoi pas ? Cela fait plus de 10 ans que je joue au golf, et après avoir fait des stages d'arbitrages, eu ma licence d'agent de joueur, et avoir travaillé pendant trois ans en tant que starter, je m'octroie la légitimité d'écrire sur le golf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.