Château de Chailly, le golf aux 18 forteresses


Si vous roulez sur l’A6 en direction de Lyon, vous ne pourrez que remarquer le château de Chailly avant d’arriver sur Dijon. Cet hôtel 5 étoiles, blanc écru au toit rouge, abrite un parcours 18 trous où chaque green est une véritable forteresse. Réarrangé récemment, j’ai joué ce parcours golfy en juillet 2019.

Une expérience client perfectible.

Avant de jouer n’importe quel parcours, il y a tout ce qui se passe avant; réservation de l’heure du départ, arrivée, accueil, paiement etc… Et les premières impressions sont importantes surtout pour un golf tel que celui-ci.

L’absurde tarification unique

Deux types de prix sont disponibles en ligne; avant 16h il vous en coûtera 75 euros, et après 16h le green fee sera à 45 euros. Et c’est tout. J’ai joué le parcours un vendredi soir après 16h et la tarification n’influence en rien l’affluence. Après 18h30, il ne restait plus grand monde sur le parcours. Pourtant les solutions ne manquent pas et la technologie existe. Il y a quelque temps déjà, Stéphane de Durfort nous avait parlé de yield management , un système de gestion qui module le tarif du green fee pour optimiser l’occupation du parcours . Si un tel système était appliqué ici et vu la faible fréquentation du moment, il est fort probable que le green fee ne fût que d’une trentaine d’euros.
Le débat n’étant pas là, il est temps de descendre de la voiture et passer à l’accueil.

En entrant dans le clubhouse, le pro shop très fourni occupe chaque centimètres carrés disponibles. On y trouve absolument de tout. Et s’il vous manque quoi que ce soit, le proshop pourra vous le fournir.

proshop golf chailly
Un proshop ultra fourni qui occupe une grande partie de l’accueil.

Reçu par le directeur Julien Narcisse, il nous explique les modifications apportées au tracé originel. Le changement majeur est le 9 qui est devenir le 18 et le 9 qui est maintenant le 18. Un changement de taille sur lequel je reviendrai.

Lors de son explication, il est interrompu par un autre membre du personnel qui surgit des bureaux. Encore un qui n’a jamais entendu parler de la relation client. On sent que le directeur n’était pas très heureux de cette intervention.
Une fois les formalités administratives, direction la station de lavage. Mes clubs en avait besoin surtout après 2 jours de golf non stop. À ma grande surprise, la station est loin d’être propre. Entre des amonts d’herbes et un bout de tuyau non raccordé qui traîne, la station aurait pu être nettoyée. Au lieu de s’occuper des casquettes logotées, l’employé qui nous a interrompu aurait pu jeter un coup d’oeil.

La zone d’entraînement est la première bonne surprise du golf. Des postes couverts avec des tapis en bon état, un putting green à côté du départ du 1, des bunkers parfaitement ratissés, et un practice sur herbe sur la gauche des postes couverts, donnent envie d’y passer des heures.

Practice golf de chailly bourgogne
Practice sur herbe, un vrai bonheur !

Mais le parcours nous attend.

18 greens forteresses

Que ce soit du départ ou alors sur le 2ème coup, les greens sont de vraies forteresses. Bien défendu avec des bunkers ou des obstacles d’eau, ils sont souvent surélevés et offre un point de vue spectaculaire que ce soit lorsque l’on les admire ou que l’on se retourne sur le trou lorsque l’on est dessus. Parmi ces 18 quelques uns ont retenus mon attention.

Chaque green est à prendre et le trou 2 n’est pas une exception. Ses 2 immenses et profonds bunkers sont un piège dans lequel il ne faut pas tomber, donc je tombe dedans ! À l’approche du bunker je constate qu’il n’y a qu’un seul râteau de disponible. Une aberration qui ne fera que s’amplifier car tous les autres bunkers du parcours disposent de plusieurs râteaux.

Le 11 est le trou carte postale. Un par 3 avec un green en presqu’île et le château en arrière plan. Si vous voulez prendre de superbes photos je vous conseille de le jouer le matin. Car l’après-midi le soleil est au dessus du château et donc vous l’avez en plein dans les yeux.

Le 14 est un court par 4 qui ne demande qu’un seule chose: driver le green en 1 ! Challenge accepté. Mon premier drive se dirige droit sur les arbres à droite et je pense que la balle tombe juste au pied d’un arbre avant l’obstacle d’eau. Hors de question de partir du départ sans essayer une nouvelle fois. Sur mon deuxième coup, la balle par en fade, contourne les arbres et semble se diriger droit sur le drapeau. Je vois la balle contacter le fairway et rebondir légèrement sur la droite. Il n’y a plus qu’à espérer.

En me dirigeant vers le trou, je vois ma deuxième balle, sur le green à quelques mètres du drapeau. J’ai réussi. Mais en m’approchant je retrouve la première, joue mon approche et rentre le putt. Ce sera quand même birdie. Pour l’anecdote, j’ai aussi joué la seconde balle. Résultat 2 putts. Au moins quoiqu’il arrive c’est un birdie !

Le 17 est l’avant dernière forteresse. C’est un trou court sur lequel il faut calculer avec précision votre deuxième. Le green (malheureusement je n’ai pas de photos, le soleil avait déjà disparu) est en hauteur et très bien défendu. J’ai déjà entendu ça quelque part. Un cours d’eau façon ravin est la première défense. De la végétation sur la gauche et un bunker sur la droite complètent le tableau. Quelque soit la perspective, il est vraiment superbe et est pour moi mon préféré.

Enfin le 18, ce court par 5 est défendu par des douves ! Les longs frappeurs pourront toucher le green en 2 à condition de jouer un deuxième coup chirurgical. Un peu court et c’est dans l’eau. À droite c’est le bunker. Il n’y a pas beaucoup de place pour faire tomber la balle.

Un parcours superbe mais quelques détails à revoir

Le parcours a délivré toutes ses promesses. Son architecture et les points de vues qu’il offre sont bluffants. En revanche, j’ai trouvé que le prix de green fee avait une faible valeur ajoutée, ce qui venait ternir l’expérience client. L’impression de dissociation entre le château et le parcours est impressionnant. De plus au départ du 10 le club house est loin très loin. Avec les fortes chaleurs ou encore une envie pressante, il faut compter plusieurs minutes pour faire l’aller-retour. À ce prix là, et en été, je ne comprends toujours pas pourquoi il n’y a pas de point d’eau sur le parcours. Il s’agit d’un service, certes qui demande de l’entretien mais qui ajouterai certainement plus à la valeur du green-fee.

C’est ce que le client recherche. Mais si vous voulez jouer après 16h pour 45€ un superbe parcours même en été, tout en acceptant le peu de services autour du parcours alors foncez.

Autrement il y a d’autres parcours dans la région qui pour un green fee similaire offre plus de prestations que le simple fait de jouer sur le parcours.

Le verdict

Impression générale - 8.7
Installations - 8.9
Maintenance - 9.4
Hospitalité - 7.5

8.6

Seulement des détails viennent gâcher l'expérience client: interrompu par un employé du golf alors que le directeur nous parlait, station de lavage non nettoyée avec un bout de tuyau non raccordé qui traînait là. Autrement c'était parfait; Greens qui pitchent (un peu beaucoup) et départs parfaits.

À propos Nicolas Bykoff

Ecrire sur le golf ? Pourquoi pas ? Cela fait plus de 10 ans que je joue au golf, et après avoir fait des stages d'arbitrages, eu ma licence d'agent de joueur, et avoir travaillé pendant trois ans en tant que starter, je m'octroie la légitimité d'écrire sur le golf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour vous donner la meilleure expérience possible. Cliquez sur "Accepter" pour putter pour le par ou sur "Refuser" pour bogey... À vous de jouer