Jason Dufner change de club en plein milieu d un tournoi

Pourquoi Jason Dufner a changé de fers durant le Players Championship?

Si vous avez suivi le Players ce week-end, vous avez sûrement remarqué que Jason Dufner avait changé de clubs pour des lames. Résultat: un 66 le samedi et un 68 le dimanche! Pourquoi un tel changement et quelle est la marque de ces clubs que personne n’a reconnu au premier coup d’oeil ?

Ces nouvelles lames sont la création d’une petite entreprise appelé National Custom Works (NCW). Grâce à mes confrères de GolfWRX je vous raconte cette histoire incroyable d’un joueur du top 100 mondial, qui changea ses fers pour des lames NCW.

Lorsque Patrick Boyd le co-fondateur de NCW reçu un email de Jason Dufner, il crût à une farce, mais se donna la peine de répondre. « Si c’est vraiment toi, j’adorerai travailler avec toi sur quelque chose » répondit-il. Dufner répondit en incluant son numéro de téléphone et un rendez-vous fût pris.

Patrick Boyd et Jason Dufner passèrent l’après-midi à travailler sur les échantillons de la marque. Après ça, la communication entre les hommes se poursuivie sans interruption. La semaine dernière, Dufner confirma par texto que les clubs allaient être dans son sac pour le week-end du Players. Alors que certains amateurs mettent plusieurs semaines à s’habituer à de nouveaux clubs, Dufner en changea en plein milieu du cinquième majeur non officiel.

Patrick Boyd confirme que le joueur est un client. Il paye pour ses clubs. Aucun contrat n’est en cours. Il ajoute que Dufner veut juste jouer le meilleur équipement pour lui.

Dufner est un client. Il paye pour ses clubs.

Avant de s’arrêter sur des lames, Jason Dufner a essayé beaucoup de modèles. Durant la phase de test, le co-fondateur, a toujours été à la recherche de retours. Il demande « Que se passe t-il ? Que vois-tu ? ». Il semble que la semelle du club soit la cause. En effet, le club avait tendance, selon Dufner à s’enfoncer trop profondément dans le sol. « Ses taux de spin étaient un peu haut, m’indiquant qu’il tapait un plus haut sur la tête de club qu’il n’aurait voulu » indique Patrick Boyd. Ce fût le point de départ de la conversation.

La rencontre initiale entre les 2 hommes se fît à Albany dans l’état de New York. Après des tests sur ce que jouait habituellement Dufner, il apparut très clairement pour Patrick et Don (l’artiste qui réalise les clubs) que la semelle était le point central de tous les problèmes. « Le bas de ces clubs ne correspondaient pas à son angle d’attaque » , confirme Boyd.

C’était une première étape. L’équipe de National Customs Work réalisa quelques clubs que Dufner emporta chez lui. Après seulement quelques heures, Patrick Boyd reçu un coup de fil de Dufner. « J’ai tapé des balles avec. Tout est parfait. Fais juste ce petit changement » ajouta le joueur.

Sur le premier set de fer fabriqué, Dufner évoqua la trajectoire de balle. Don conclut par le fait qu’il voulait des lames. Le truc est que Dufner n’a pas joué de lames depuis ses années au lycée. De plus, la marque a l’habitude de travailler sur des cavity back.

Les spécifications techniques des « lames » de Jason Dufner

Lors des séances sur Trackman, les clubs utilisés étaient des cavity backs réduis à leur minimum et les spécifications techniques furent de plus en plus claires; une semelle de club qui permet au club de ne pas s’enfoncer trop, et une forme plus courte que des cavity backs, avec un peu d’offset. Le set était prêt à être fabriqué.

Les fers 4 et 5 ont un centre de gravité bas. Du 6 au PW, le centre de gravité est un plus haut. Il voulait des trajectoires des trajectoires plus basses du 6 au pitch et pour le 4 et 5 une trajectoire plus haute qui permet de tenir les greens. « Une sorte de configuration mixte muscle back » confirme Patrick Boyd.

lames national custom works
Un exemple de muscle back que produit la marque National Custom Works

Des férules et un marquage spécifiques sur les clubs.

Patrick Boyd a conçu les férules spécialement pour Jason. Les fers ont une marque NCW au bout du muscle sur le dos du fer, ainsi que le logo de la fondation Jason Dufner. Sur la semelle, le nom du père de Dufner est inscrit.

Pour finir, le fondateur de National Custom Works, insiste que malgré le début non conforme de leur collaboration avec le joueur PGA qu’un fitting est essentiel pour bien jouer. D’ailleurs Dufner l’a prouvé en signant un 66 et un 68 lors du week-end du Players Championship. Il ne serait pas étonnant de le voir réitérer ces scores la semaine prochaine… mais sur 4 tours.

source

Sur Nicolas BYKOFF

Ecrire sur le golf ? Pourquoi pas ? Cela fait plus de 10 ans que je joue au golf, et après avoir fait des stages d'arbitrages, eu ma licence d'agent de joueur, et avoir travaillé pendant trois ans en tant que starter, je m'octroie la légitimité d'écrire sur le golf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.