Didier nous fait part de son salon du golf

Vibe le chalon du glof deux billes dix huîtres !! #salondugolf

Oui je sais le titre de l’article peut prêter à confusion. Et vous pouvez en déduire que je suis un peu éméché. Rassurez-vous je suis sobre, c’était juste la seule petite touche « humour » de mon compte-rendu du salon du golf à Paris en ce merveilleux week-end ensoleillé et pourtant un peu décevant. Il est un fait que si je suis parfaitement honnête avec « mon ressenti » je resterais plutôt à gloser sur ces bouteilles de Petrus et de Cheval Blanc d’un des exposants du salon. (Je n’ai malheureusement pas été convié à les goûter. Chienne de vie…!)

Donc, ce salon. J’y suis allé deux jours étant plutôt du genre à dormir sur ma première impression et donc à re-vérifier le lendemain. Et me donner l’opportunité de changer d’avis. Mais là, comment dire ?  J’hésite vraiment entre être un poil caustique (certains diraient « négatif ») ou être résolument POSITIF afin de ne pas gâcher l’ambiance. Car vous l’avez peut être compris je reste vraiment sur ma soif… si je puis dire. En cette année exceptionnelle de Ryder Cup en France, je m’attendais à quelque chose de spectaculaire au sens premier du terme. Quelle déception ! Rien, nada, nothing… J’espérais des démos de pros, des stars présentes, un gros bruit fait par la FFG pour la Ryder Cup, des infos sur le parcours, sur notre folle passion, notre fierté d’accueillir un tel évènement. Il y avait des tas de bonnes idées à mettre en place. Autre chose en tous les cas que des concours de chipping avec clubs en plastique et balles de tennis en mousse servant à viser une cible en velcro… J’en ai eu un peu mal à mon golf. Dois-je continuer cette description de ma désillusion ?

Allez, soyons fous, osons plutôt le positivisme. On ne se trompe jamais quand on aime. Car j’ai quand même vu deux trois petits trucs qui m’ont franchement emballé.

Depuis quelques temps j’hésitais à acquérir soit un GPS, soit un télémètre. Cela me semblait très difficile de choisir. L’un permettant la cartographie de tous les golfs et l’autre donnant une grande précision sur l’environnement et la longueur de nos coups. Les défauts de l’un, les défauts de l’autre… à ce prix franchement je trouvais que cela faisait très cher pour une certaine insatisfaction. Si vous êtes comme moi et si vous attendiez mieux voici… le télémètre ET GPS… L’Hybrid ! Bravo Bushnell pour cet « Hybrid » qui sera mis en vente au mois de mai. Bon cela ne va pas être donné (un peu plus de 400-450€ tout de même) mais cela me semble vraiment l’outil parfait par excellence pour les maniaques du mètre près et la version hybride GPS Télémètre Bushnelldu GPS. Tout sur le même objet. Un truc de pro. Un truc top donc pour les amateurs un peu félés de technologie. Je n’ai pas besoin de faire de pub pour Bushnell. C’est de la super came. Sinon, une petite remarque amusée. Comme j’aime par nature jouer les innocents modestes et pas trop friqué, être finalement ce que je suis, le golfeur lambda, j’ai senti les commerciaux du stand un peu genre « Bon toi le vioque, je vais pas me faire suer à t’expliquer ou te montrer, tu n’es pas la cible…« . Je n’ai donc pu vous rapporter que cette photo du panneau commercial. Quel dommage ! Aux USA, et ailleurs le look du client n’importe pas, chaque personne est une cible respectée. (À mon sens, le parfait reflet du « problème » économique français.)

C’est sur un stand tenu par des anglais que j’ai été le mieux accueilli. Eux je vais leur faire une vraie pub. Sincère. Je suis resté une grosse demi-heure à les écouter me transmettre leurs informations sur leurs produits et ils ont été géniaux. Cools, super pros. Et leurs produits sont vraiment superbes… de simplicité et d’élégance esthétique. Et très utiles à mon sens.

Oui cela ne semble pas grand chose vu comme ça. Mais « groovefix.com » vous apporte plein de petites solutions super malines avec un design vraiment parfait et classieux pour tout un tas de choses. Du « sharpener » pour garder ses stries de wedges impeccables (idéal pour le backspin... au fait saviez-vous que les pros changent leurs wedges toutes les six sept tournois et parfois moins ?) Si vous souhaitez donc garder vos wedges vraiment efficaces, je vous recommande fortement cet outil. En quelques minutes vous récupérez des stries super « cleans » même sur vos vieux sandwedges. J’ai vu la démo et c’est vraiment convaincant. Sinon, il y a les relève-pitchs que vous plantez dans l’herbe et qui peuvent aussi soutenir le manche d’un wedge à l’abri de la rosée quand vous puttez. Malin ! So british ! Il y a le marque balle avec des petits « quotes » assez fun (May the force be with you). Et un marqueur spécial qui permet un alignement de la balle. Il y a aussi sur la droite de la photo l’outil cylindrique pour tracer des lignes parfaites sur vos balles. Pour les fans de l’alignement, tout ça c’est royal. Mais ce n’est pas tout. Entrons donc au royaume du putting précis.

Voici vos prochains instruments de torture ! Bienvenue au monde des masos perfectionnistes, royaume de la précision au petit jeu ! Pour vous aider à baisser votre index de quelques points, il semble que l’investissement est précieux.

Au fond à gauche, le « Carpet cup » pour putter chez soi sur la moquette. C’est tout simple. L’objet a la taille d’un trou de golf et si votre balle est bien puttée elle ira se coincer entre les bords des disques, sinon, ben oups … raté ! Vous pouvez aussi le poser sur un putting green encombré. Partout où cela vous chante en fait. Sinon en bas de la photo à droite, vous avez les « Doughnuts », réducteurs de trou pour vraiment travailler sa précision. En travaillant avec, entre 50 centimètres et deux mètres de distance, les vrais trous vous paraitront ensuite géants. Il a deux tailles de réduction. Les pros l’utilisent. Adaptables sur n’importe quel trou de putting green. Cela donne vraiment cette notion d’une plus grande éxigence au putting. J’ai la chance de disposer de ces minis trous d’entrainement au golf de Longchamp et croyez moi c’est une belle leçon d’humilité. Excellent pour progresser.

Il y a aussi « Pure Putt » la porte à chipping et putting. Vous pouvez l’écarter plus ou moins. Impeccable. Et enfin il y a « Right angle »… Pour vous aligner au putting. Oui, je vous imagine froncer des sourcils pensant que que vous savez le faire. Amusez vous avec juste deux secondes, vous allez tout comprendre de vos imperfections. Vous allez être vraiment surpris. Je ne dis que ça. Mais allez plutôt visiter leur site web – http://groovefix.com

Le design des produits est super sobre, à mon sens parfait ! Vous l’avez peut être compris, c’est mon coup de coeur ! En plus ils m’ont complimenté sur l’excellence de mon anglais. Moi, si on me caresse dans le sens du poil, je ne résiste pas !

Amoureux du practice j’ai aussi trouvé des trucs pour vous chez Unigolf.

Le stanceliner et leur petit laser à clipper sur le grip de vos clubs au practice.

La réglette. Un outil multi fonctions pour vous aligner, pour définir le chemin de votre club afin de faire des draws, des fades, pour vous aligner dans les bunkers… Simple. Super intuitif. Pliable, léger, pratique. Vraiment l’outil qui rend les baguettes d’alignement un peu obsolètes. Je sens que je vais craquer pour ça prochainement. Et aussi pour le petit plug laser que vous clippez sur votre grip et qui vous montre si votre chemin de club est correct. Malheureusement le point laser est invisible sur une photo prise comme cela. Mais faites moi confiance, on le voit très bien en vrai. J’ai testé. Parfait. Mon laser traçait la ligne idéale je veux dire. Ben quoi ?… je ne suis pas payé pour ce compte rendu, je me gratifie de ce petit brossage d’ego en guise de salaire. Je plaisante. Mais il me semble que pour un prix très raisonnable ces deux petit « trucs » peuvent être vraiment très utiles. Et là aussi les gars étaient très sympatiques et donnaient tous leur temps pour montrer tous les plus de ces outils pédagogiques.

Ai-je besoin de vous raconter les stands des marques et leurs « fittings » ? Là rien de nouveau… C’est évidemment le BIG PLUS indiscutable de ce genre de manifestation pour qui souhaite faire un tour d’horizon des nouveautés. C’est plus à expérimenter qu’à raconter. À noter cependant l’absence de Titleist (j’avais vraiment envie de tester leurs nouveaux wedges qui sont programmés pour fin mars début avril, tant pis.). Toutes les autres grandes marques étaient présentes. Les trackmans chauffaient, les balles volaient contre les filets. J’ai vu quelques gamins taper la balle plutôt vraiment bien. Et les mines des parents tout fiers derrière. C’était le côté mignon de la chose.

Sinon, hormis la zone centrale « point de rencontre » où les flûtes en plastique s’entrechoquaient joyeusement (je ne comprends pas trop ce truc avec l’alcool dans un salon dît sportif, mais bon) il y avait bien entendu tous les stands « voyages-séjours golf », ceux des « pass » pour payer vos green-fees moins cher, les stands jambons et vins de nos terroirs, les stands putters en bois précieux (assez moches à mon goût), les stands chaussures parfois assez marrantes, les stands « ceintures faites à partir de vieux pneus de vélo« , une idée recyclage assez intéressante. Bien sûr le magasin Golf Plus géant avec de jolies promos et celui de Golf en stock… les énièmes chariots comme-ci comme-ça, les boards… quoique , ah si les « boards » parlons-en !

Planche golf avec sac

Bon à mon sens là on touche au sublime de l’anti-golf. Mais je laisse à votre sagacité le soin de juger si cela correspond à ce que vous attendez d’une partie de golf. Le board qui porte le sac. Je veux voir ça dans les côtes, les terrains accidentés, détrempés et boueux de certains golfs… Il me semble que c’est assez ridicule et cela me donne envie de plonger mon nez dans un verre de Petrus afin de cacher mon sourire narquois. Oui, c’est ainsi, seulement quand on a marché ses six bons kilomètres on mérite un petit réconfort.

On y revient, rien de mieux que les grands classiques !

Vive le golf. Vive le salon du golf 2018. Parce qu’après tout il y a quand même tout un tas de gens qui ont bossé dur pour lui et cela serait discourtois de ne pas leur rendre ce crédit. Et petite mention légale de circonstance: l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

Pour votre santé, golfez (et marchez) plus !

Didier Brun
Aussi sur...

Didier Brun

Passionné de golf depuis un autre millénaire, joueur senior amateur "lambda", avec ses hauts et ses bas (index 11,5). Je m'amuse à écrire à propos de différents aspects de ce sport merveilleux, en toute indépendance, tout en essayant de garder une bonne dose d'humour et d'auto-dérision. Les opinions que je diffuse avec plaisir sur ce blog n'engageant que ma modeste personne. Pour paraphraser Clémenceau : "La passion du golf est une affaire trop sérieuse pour la laisser (seulement) entre les mains des journalistes !"
Didier Brun
Aussi sur...

Les derniers articles par Didier Brun (tout voir)

Précédent

Étude: les joueurs pro plus long au drive qu’avant?.. Pas tant que ça.

Suivant

Le syndrome d’Artagnan

  1. LuxGolf

    Superbe article de qualité !
    Un petit conseil pour la personne au basket Lacoste anciennement blanche : il faut toujours avoir des chaussures propres surtout des blanches 😉

    • Didier Brun

      Merci pour votre retour et compliment LuxGolf.
      Quant aux chaussures je n’en suis pas le propriétaire. Je ne pouvais pas être derrière l’appareil photo et tenir un club de golf à la main. Il s’agit juste d’un visiteur qui j’espère ne se reconnaîtra pas. Hahaha… Amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par Nicolas Bykoff