Pour cette semaine du 117ème US Open, la fétuque (fescue) suscite des réactions de mécontentement chez les joueurs. Mais l’USGA a fait machine arrière et a finalement décidé de couper l’herbe (sous le pied) des joueurs, en éliminant une partie de la fétuque. A moins que ce ne soit les fortes pluies du début de semaine qui l’ont rendues aussi dense…

Des plaintes de joueurs

À commencer par Kevin Na qui posta une vidéo pour démontrer que le fétuque sur le bord du parcours est tellement dense qu’une balle se trouvant à l’intérieur est pratiquement introuvable. Et si elle est retrouvée il est impossible de la jouer. La vidéo est explicite.

A post shared by Kevin Na (@kevinna915) on

Puis c’est au tour de Lee Westwood de soulever ce problème avec une autre vidéo.

A post shared by Lee Westwood (@westwood_lee) on

Et enfin Rory McIlroy metta presque un terme à la discussion en pointant du doigt, que cette fétuque entoure un fairway tellement large qu’il est impossible de le manquer.

Vraiment ? On a 50 mètres de la ligne de gauche à la ligne de droite sur le fairway. Tu as 156 joueurs parmi les meilleurs au monde, si tu ne pas taper à l’intérieur de cette avenue, tu devrais peut-être faire tes valises et rentrer chez toi. Rory McIlroy, durant la conférence de presse, 13 juin 2017

L’USGA en décide autrement

La déclaration de Rory ne fait pas écho auprès de l’USGA, et les fortes pluies de mardi auront finalement raison de cette fétuque. Les officiels de la compétition ont décidé de réduire la fétuque sur le trou 4, 12, 14 et 18. De nombreux journalistes ont tweeté l’évènement de la nuit dernière.

 

On ne saura jamais si l’USGA a simplement écouté les joueurs, ou s’il s’agit des fortes pluies qui ont fait croître de manière exponentielle l’herbe, mais il faut avouer que l’USGA a besoin d’un superbe US Open cette année, notamment pour atténuer, l’arbitrage catastrophique de l’année dernière.

En attendant, pour les anglophiles je vous conseille de suivre @ErinHillsFescue pour tout savoir sur la vie de cette herbe à l’origine de cette histoire.

Nicolas BYKOFF
Suivez-moi

Nicolas BYKOFF

Ecrire sur le golf ? Pourquoi pas ? Cela fait plus de 10 ans que je joue au golf, et après avoir fait des stages d'arbitrages, eu ma licence d'agent de joueur, et avoir travaillé pendant trois ans en tant que starter, je m'octroie la légitimité d'écrire sur le golf.
Nicolas BYKOFF
Suivez-moi
Vous avez aimé ? Faites-le savoir :
Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on FacebookShare on LinkedInShare on TumblrShare on RedditBuffer this pageEmail this to someone