Sur le parcours un homme en voiturette s’approche d’un groupe de joueur et leur signale gentiment : “Messieurs, Dames, vous avez un trou et demi de retour sur le groupe qui vous précède. Pouvez-vous essayer de les rattraper ? “

Ces quelques mots, vous pouvez les entendre de la part du commissaire de parcours. Appelé aussi Marshall, Shérif, ou encore Starter, cet homme du parcours donne les cartes de scores lors du départ de la compétition. Il est aussi un contact privilégié entre le parcours et le club-house.

C’est quoi un commissaire de parcours ?

La plupart du temps, devenir commissaire de parcours pour un golf est synonyme de porte d’entrée dans les métiers du golf. Ne nécessitant pas de diplôme ou de compétences réellement techniques, le métier nécessitent d’autres aptitudes qui vont s’acquérir avec le temps et dont vous allez connaître les subtilités que bien plus tard.

Qu’est ce que fait un commissaire de parcours ?

L’agenda du commissaire de parcours commence tôt dans la matinée spécialement lors des jours de compétitions. Si le premier départ est donné à 7h30 il faut au moins arriver une demi-heure avant le départ tout en ayant fait avant un tour des greens pour savoir si les drapeaux sont placés correctement s’il n’y a aucune dégradation du parcours Et si les marques de départs sont au bon endroit en général lors de cette tournée d’inspection vous croiserez les greenkeepers qui tondent les greens.

De retour au club house il est temps de prendre les cartes de scores, les positions de drapeau pour certaines compétitions et de se rendre sur le départ du trou numéro 1.
Mais avant il faut vérifier que tout soit en place avant l’arrivée des premiers compétiteurs.
Souvent on a tendance à dire que que le départ n’influence pas sur le rythme de jeu. Pour un commissaire de parcours, donner le rythme dès le premier coup de golf est essentiel et permettra d’éviter les situations conflictuelles de jeu lent au cours de la journée.

Une fois que le dernier groupe est au milieu du fairway du numéro 1, il n’y a plus grand chose à faire si ce n’est de vérifier les temps de passage, et d’aider les groupes qui sont en retard en leur ratissant leur bunkers ou en mettant leur sacs sur le chemin du prochain départ.

En revanche parce qu’il n’y a pas de compétition de la fréquentation du parcours est assez basse le commissaire de parcours se transforme en employé polyvalent et supporte les autres professions. Ainsi, il n’est pas rare de le voir reboucher les divots ou encore d’aller ramasser des balles au practice lorsque c’est nécessaire.

Un passionné de golf… diplomate

Être au contact avec les clients toute la journée impose d’avoir des qualités essentielles tant sur le plan organisationnel que sur le plan relationnel.
Une des premières qualités requises pour être un bon commissaire de parcours est celle de connaître ce qui va se passer sur le parcours. Aujourd’hui le numérique permet de disposer d’outils qui met à jour en temps réel le planning de départ bien évidemment pour le golf qui dispose encore de planning de départ. Il faut être organisé .Et l’organisation passe par la communication. La personne à l’accueil doit vous informer de tous les points importants de la journée; s’il y a un pro sur le parcours, un groupe, une compétition corporate etc…

Une des clés pour être un bon commissaire de parcours est le travail avec le personnel d’entretien. Restez en contact avec eux permet d’avoir des informations clés sur quand le parcours sera entretenu, quels travaux sont en cours ou encore les prochaines zones en construction.

Un dernier point, et j’insiste là-dessus ce sont les règles. Il faut connaître les règles ainsi que les règles locales. Des joueurs vont vous poser des questions et vous devez savoir ce qu’il en est. Placer ou non la balle est pour les joueurs la plus importante, ainsi que les règles locales concernant les obstructions amovibles ou inamovibles.
Un commissaire de parcours doit pouvoir donner une indication concernant les règles sur le départ comme sur le parcours, mais en aucun cas ne devra trancher sur une situation arbitrale. Il y a des pros pour ça.
Détenir toutes ces informations, permet de mieux informer les groupes qui prendront le départ du 1 (ou du 10), et ils passeront un meilleur moment en sachant ce qui les attends.

La cerise sur le gâteau ; les Grand Prix

Si le quotidien est fait de compétition d’index, la vie d’un commissaire de parcours est aussi fait de beaux événements. Donner le départ, en annonçant le nom des joueurs et leur clubs au micro est un moment unique qui permettra de voir les meilleurs joueurs amateurs du golf français.
Le moment devient encore plus unique lorsque quelques années plus tard, lorsque vous avez donné le départ à un joueur et que celui-ci vient de gagner une épreuve du Challenge Tour.
L’effervescence autour d’un Grand Prix est unique. La préparation, les 2 jours de compétition, les bénévoles et tous les autres acteurs font de cet événement le point d’orgue de la saison d’un club..

Commencer par être commissaire de parcours, ou starter est un très bon début. En tant que passionné de golf, une saison sur un parcours vous en apprendra plus que simplement jouer. De l’entretien du parcours à la satisfaction client vous apprendrez les bases. Il s’agit d’une formidable opportunité de faire vos premiers pas dans l’industrie, et puis les rencontres et les opportunités construiront votre carrière. Mais là il s’agit d’une autre histoire.

Suivez-moi

Nicolas BYKOFF

Ecrire sur le golf ? Pourquoi pas ? Cela fait plus de 10 ans que je joue au golf, et après avoir fait des stages d'arbitrages, eu ma licence d'agent de joueur, et avoir travaillé pendant trois ans en tant que starter, je m'octroie la légitimité d'écrire sur le golf.
Suivez-moi
Vous avez aimé ? Faites-le savoir :
Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on FacebookShare on LinkedInShare on TumblrShare on RedditBuffer this pageEmail this to someone