golf olympique médailles

Le faible impact du golf olympique

…enfin pour le golf français ! Même s’il est trop tôt pour le dire, juste après la victoire de Justin Rose, ce retour du golf aux jeux olympiques est pour le golf mondial une formidable opportunité pour tous les pays qui ont besoin de faire croître le nombre de pratiquants. Mais pour la France, l’impact est quand même limité.

Un formidable tremplin pour le golf mondial

Le nombre de licenciés est clairement en chute dans la majorité des pays d’Europe à quelques exceptions près (Belgique, Pologne etc…). La visibilité de notre sport est mondiale avec le tournoi homme et le tournoi femme (à venir). Des vocations, ou sans aller jusque là une curiosité, vont naître et le travail des fédérations et des exploitants de parcours fera le reste.

Toutefois cette notion est à nuancer… Pourquoi ? Parce ce que sur les 3 médailles, 2 appartiennent à des pays « golf » : la Grande-Bretagne et les États-Unis. La Grande-Bretagne est un pays couvert de golfs. 8% des parcours dans le monde sont là-bas et près de 50 % des parcours dans le monde sont aux Etats-Unis. Même si ces 2 pays ont un nombre de joueurs en régression, la culture golf est très ancrée. L’offre terrain et matériel y est variée. Les parcours publics en Grande-Bretagne permettent l’accès au jeu ainsi qu’une offre matériel qui permet de s’équiper à moindre de coût. Tout cela permet de lever le frein budget et de toucher une cible plus grande.

Ce qui est moins le cas pour d’autres pays européens. Comme la France. Je ne reviendrai sur le programme 100 petites structures de la fédération, qui à la fin, met les exploitants en seul porteur de projet et de développement.
Le nombre de structures n’est-t-il pas suffisant ? Mais plutôt leur positionnement ? Dans les années 80 la construction de parcours a explosé. Pour la plupart le cahier des charges était simple; de beaux parcours, cher à faire , cher à entretenir et exclusif. Résultat des green-fees exorbitant. Le problème n’est pas là. En attendant une médaille est un clair atout pour le développement du sport dans le pays. Il n’y a qu’à écouter Emiliano Grillo qui disait que depuis qu’un argentin avait décroché une médaille d’or de Taekwondo, avait permis l’essor de ce sport en Argentine.

L’effet des médailles sur le sport

Il n’y a qu’à voir comment la France s’est mise à nager durant l’ère Manaudou (Laure). Une médaille d’or aura sûrement une influence sur la Grande Bretagne. Il n’y qu’à surveiller l’évolution du nombre de pratiquants dans les années à venir. Mais tout est prêt si je puis dire. Golfs publics, golfs indoor (simulateurs en plein Londres) et surtout TopGolf. Aux États-Unis, je ne pense pas que cela est un impact visible. Si, peut-être dans 4 ans, les Jason Day, et autres Adam Scott se bousculeront pour y aller.
Pour la Suède, c’est un peu moindre… quoique la culture golf est assez ancrée dans le pays. Avec un nombre de licenciés supérieur à la France et cela avec 6 mois d’hiver ! Henrik Stenson avec sa victoire en majeur et en plus sa médaille, ne fera qu’encore plus développer le sport, indirectement et directement. On ne lui souhaite que de finir au Hall of Fame comme  Annika Sörenstam.

Conclusion : il nous faut un médaillé olympique golf pour faire croître le jeu. Dommage que ce ne fût pas Kiradech Aphibarnrat ou encore Gregory Bourdy, cela aurait certainement changé la donne. En tout cas on aurait sûrement eu plus vu de golf dans l’Équipe !


Attention je suis très heureux que Justin, Henrik et Matt aient eu une médaille, ils le méritent, et ce fût un moment magique, mieux historique. Et l’ambiance relatée sur place fût incroyable un peu comme dans un stade. Kuchar a même dit que c’est la troisième place la plus importante de sa carrière, et n’a jamais été aussi content de finir à cette place lors d’un tournoi de golf.
Alors pour vous quelle a été l’impact du golf olympique pour le moment ?

Suivez-moi

Nicolas BYKOFF

Ecrire sur le golf ? Pourquoi pas ? Cela fait plus de 10 ans que je joue au golf, et après avoir fait des stages d'arbitrages, eu ma licence d'agent de joueur, et avoir travaillé pendant trois ans en tant que starter, je m'octroie la légitimité d'écrire sur le golf.
Suivez-moi
Vous avez aimé ? Faites-le savoir :
Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on FacebookShare on LinkedInShare on TumblrShare on RedditBuffer this pageEmail this to someone

Précédent

J’ai testé les balles de golf Pinnacle Soft

Suivant

Ryder Cup : comment sont qualifiés les joueurs ?

1 Commentaire

  1. L’impact du golf olympique? il faut arrêter de nous faire croire que le golf va se démocratiser. Si certains souhaitent un développement du golf à travers le monde, c’est simplement parce que les parcours de golf sont toujours accompagnés de programmes immobiliers.

    Je suis un golfeur passionné depuis très longtemps, j’ai arrêté de jouer pendant près de 25 ans. Je viens de m’y remettre et j’ai alors découvert comment le golf à évoluer. Je suis sidéré.

    En changeant le système de Hcp (index), des tournois (stableford sur 9 trous) pour rendre le golf plus accessible (pas d’un point de vu financier mais uniquement pratique), donc attirer le plus grand nombre, on a transformé un sport en un loisir. Jouer au golf ce n’est pas jouer au croquet, frapper dans une balle de golf ce n’est pas frapper dans une balle de hockey sur gazon. Le swing est un geste tellement complexe, qu’il demande des heures d’entrainements avec ou sans profeseurs. Alors qui dit entrainement, dit sport. Malheureusement la plus part des nouveaux golfeurs, passent que très rarement au practice, sur le putting green et sur pitching green. Ils ont un handicap qui leur permet d’aller sur les parcours, fairedes compétitions, mais ne savent pas jouer. Pas certain que c’est comme cela que l’on va voir émerger de grands joueurs.

    Et que dire de tout le business qui se développe autour du golf, incroyable le nombre de sites web ouvert par des pros et même des amateurs qui vendent des méthodes pour apprendre à jouer.

    Et la mode du fitting. Comme le pro qui pourra jouer avec n’importe quel club, le joueur qui ne sait pas taper, ne swinguera pas mieux avec une série sur mesure, qu’une série premier prix. Prétendre le contraire, c’est tout simplement de la malhonnêteté.

    Pour terminer, je suis en train de préparer un voyage en Irlande, j’ai été de voir le prix des greenfees. 20, 25, 30 € sur de vrais golfs de 18 trous, ouverts aux non membres et sans hcp minimum. Alors qu’où j’habite en Autriche, j’imagine qu’en France c’est un peu pareil, si on trouve des greenfees à ces tarifs, c’est pour 9 trous, sinon, la plus part sont fermés au public ou pratiquent des tarifs qui dépassent l’entendement. Aussi il est impératif d’avoir passé un examen et un deuxième si l’on souhaite participer à des tournois, qui bien sûr sont payants (150 € de frais d’inscription).
    Tout ca pour dire que je ne suis pas certain que dans les pays où le golf ne fait pas partie de la culture que les fédérations, les décideurs souhaitent réellement une démocratisation du golf.

Laisser un commentaire

Propulsé & Edité par Nicolas BYKOFF