Après 12 ans d’absence, le Royal Troon accueille de nouveau l’Open en 2016, et parce que ce parcours est tellement complexe, qu’un simple encart dans notre article fantasy n’aurait pas suffit. Analyse du parcours et retrouvez en fin d’article le carnet de parcours.

D’entrée le retour est la grosse partie du parcours. Le 11, 12 et 13 était classé dans cette ordre comme trous les plus difficiles du parcours. De plus si un vent de nord est souffle, il faudra compter sur la partie extérieure du parcours. En revanche, si la brise vient du sud ouest il faudra compter sur la partie intérieure du parcours pour scorer.

Il est temps de voir trou par trou, les opportunités et les obstacles que vont rencontrer les joueurs ce week-end.

Trous 1 à 4

Situés le long de la côte, ces premiers trous sont faciles et les long drivers pourront scorer facilement sous le par, s’ils atteignent le green en régulation.

Verra t-on un joueur à -5 après 4 trous ? Pourquoi pas ? Surtout si Dustin Johnson ou encore Rory McIlroy envoient des drives longs et droits… reste le vent qui peut venir pertuber ou mettre en difficulté les joueurs.

Trous 5 à 9

Le 5 et le 6 continuent sur la côte. Mais sont nettement plus durs. Le premier par 3 du parcours (trou 5) fait 190 mètres et si des vents viennent le balayer de travers cela pourra constituer un difficulté de plus. Le 6 est le 2ème par 5 du parcours et fait 550 mètres. Ici les longs joueurs peuvent l’atteindre en 2.

Le 7 constitue définitivement une chance de birdie. D’ailleurs en 2004, il était le trou le plus facile avec une moyenne de 3.97. S’en suit, le trou 8 appelé le timbre poste, est avec ses 110 mètres, plus une difficulté mentale que vraiment un challenge de jeu.

Trous 10 à 12 l’infernal trio !

Comme je le disais plus haut, ces trois trous sont classés comme étant les plus dur du parcours. Au départ du 10, le coup départ s’effectue à l’aveugle au-dessus d’une colline de sable ! Au 11 une balle hors-limite est possible, ainsi que des 2ème coup à droite du trou. Le 12 peut s’effectuer dans la douleur si le vent est de face. Situé en en hauteur, le tout petit green du 12, ne pardonne rien si le coup n’est pas chirurgical.

Trous 13 à 18

La dernière ligne droite du parcours offre des challenges variés, et contient le trou le plus facile du parcours : le 16. Ce par 5 offre de belles opportunités de birdies. Pour le 17, un par 3 certains joueurs pourraient sortir le driver si le vent est de face… oui, le driver.
Enfin, le parcours prend fin avec le 18 dont le green est entouré de tribunes. Avec des bunkers en jeu, il ne faut pas oublier que le chemin en face du club-house est hors-limite. Un élément à prendre en compte pour les joueurs qui taperont l’arrière du green.

Le carnet de parcours (yardage book)

Retrouver ici le détail par trou, il vous suffit de cliquer sur l’une des images pour voir le trou et les différentes distances. Attention ici les distances sont en yards.

Vous l’aurez compris, le vent est un élement de jeu clé qui viendra (ou non) pertuber le score. De plus la météo quelque peu imprévisible, risquera de venir à bout des favoris. Soit dit en passant Zach Johnson était loin d’être un favori l’année dernière.

Si vous avez eu l’occasion de jouer le parcours, n’hésitez pas d’ajouter dans les commentaires vos impressions ou ce qui vous a marqué lors de cette expérience.

Nicolas BYKOFF
Suivez-moi

Nicolas BYKOFF

Ecrire sur le golf ? Pourquoi pas ? Cela fait plus de 10 ans que je joue au golf, et après avoir fait des stages d'arbitrages, eu ma licence d'agent de joueur, et avoir travaillé pendant trois ans en tant que starter, je m'octroie la légitimité d'écrire sur le golf.
Nicolas BYKOFF
Suivez-moi
Vous avez aimé ? Faites-le savoir :
Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on FacebookShare on LinkedInShare on TumblrShare on RedditBuffer this pageEmail this to someone