NOUS Y VOILÀ !! Place au deuxième majeur de la saison, le 116 ème US Open !!

Le parcours de la semaine

Pour la neuvième fois le golf d’Oakmont Country Club en Pennsylvanie va accueillir l’Omnium américain. On connait la difficulté de ce parcours de 7 254 verges (par 70, 6633 mètres) unique avec ses 210 bunkers éparpillés un peu partout mais sans la moindre pièce d’eau et sans aucun arbre. Pas moins de quatre par 4 font plus de 475 verges (434 mètres), deux par 3 frisent les 230 verges (210 mètres) incluant le trou 8 qui peut se jouer à 288 yards. Même les par 5 sont au dela des 600 verges (548 mètres) (667 pour le trou 12).

Cette édition promet d’être identique à celle de 2007 vu la complexité des greens (stimpmeter prévu à 14) et la brutalité des rough (voir plus loin). Il paraîtrait même que la pluie, voir des orages vont s’en mêler dès jeudi. Pour info, McIlroy voit bien un vainqueur à +3. Ça va être malade 😜

Ce parcours est donc bel et bien un véritable test pour les 156 joueurs qui seront présents. Parmi eux,  3 français (un record). Tous ont gagné leur ticket lors des qualif’ sur 36 trous dans la banlieue de Londres. Gregory Bourdy qui s’est même payé le luxe de remporter l’épreuve (a fait sa partie de reco èa Oakmont lundi avec Ernie Els vainqueur en 94 sur ce parcours), Romain Wattel, et Gary Stal pour qui ce sera leur premier majeur.L’équipe de Bogeymag leur souhaite bonne chance et beaucoup de réussite ;).
À noter cependant l’absence de Victor Dubuisson, qui étant sortit du top 60 mondial au 22 mai n’est pas elligible et de plus n’a participé à aucune épreuve qualificative.

Scorer sous la normale ? Pas évident

Angel Cabrera, le dernier vainqueur sur ce parcours, l’avait remporté avec un score de +5  (69-71-76-69). Seul l’argentin (-1) et Nick Dougherty (-2) avaient joué sous le par le premier jour. Ensuite? Awaye tasse toi d’là!

Mickelson qui est allé s’entraîner début de semaine dernière le confirme :

“J’ai joué Oakmont ces 2 derniers jours. C’est vraiment, je pense, le parcours le plus difficile que nous ayons joué,” “Ils ont laissé le rough pousser long — si c’est humide ils le laisseront tel quel, si c’est sec ils le couperont parce que moins de balles trouveront le fairway.”  “Énormément de parcours, quand ça te challenges du tee de départ au green de la façon dont Oakmont te l’impose, il y a généralement un peu de sursis sur les greens.” “(Mais) vraiment pas à Oakmont, ce sont les plus ondulés, rapides, difficiles greens à putter.” Edité par Ian Ransom/REUTERS

Il est évident que l’on risque de voir beaucoup de scores positifs. A moins que depuis 2007, le big three ou encore les évolutions matériels reprendront l’avantage. Ce n’est pas sans compter sur les greens ou les roughs…

Des greens rapides… presque trop!

Certains pros qui sont déjà sur les greens d’Oakmont font partagés leur sensation sur les réseaux sociaux. Et ils sont tous d’accord pour dire que les greens sont très, très rapides avec un stimpmeter à 14 prévu !

Un Rough court et épais

Le reste du parcours à l’air ben solide. Si par malheur vous manquez l’allée, voici ce qui vous attend. YEP, brutal? Check ben ça! 

Les vainqueurs après-guerre sur le parcours d’Oakmont :

  • 1953 Ben Hogan -5
  • 1962 Jack Nicklaus -1
  • 1973 Johnny Miller -5
  • 1983 Larry Nelson -4
  • 1994 Ernie Els -5
  • 2007 Angel Cabrera +5

Qui sera le prochain ? T’as besoin d’aide pour faire ta sélection? Retrouve celles de nos experts mercredi sur Bogeymag. Bon US la gang!

Cyril Le Guern
Follow Moi

Cyril Le Guern

Arrivé sur le tard dans la sphere Golf, mon addiction pour ce sport de freaké m'amène à collaborer avec Bogeymag, ce dont je suis assez fier. Ma demarche est de vous faire partager mon expérience golfique en Amérique du Nord (parcours, fantasy golf PGA..)

J'espère qu'on va se faire du fun, la gang 😉
En attendant, portez-vous bien!
Cyril Le Guern
Follow Moi
Vous avez aimé ? Faites-le savoir :
Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on FacebookShare on LinkedInShare on TumblrShare on RedditBuffer this pageEmail this to someone