Gary Stal gagne sur l'European Tour

Pourquoi M.Illouz fait la leçon aux joueurs en français tout en admettant sa défaite ?

Sous ce titre accrocheur, je voulais revenir sur un article de Francois Illouz, Vice président de la FFG rien que ça ! Parce qu’il n’y avait pas assez d’espace sur les réseaux sociaux, j’ai voulu exprimer mon avis à travers BogeyMag. Alors pourquoi les Français ne gagnent pas ? Pas forcément pour les raisons que M. Illouz évoquent. Mais il tente d’apporter des solutions tout en admettant sa défaite. Alors pourquoi cet article plein de contradictions dans lequel il se permet de donner une leçon aux sportifs professionnels ? Voici ce que j’en pense.

Le golf est un sport d’équipe parce que le pro a besoin de support.

Quoiqu’en dise la FFG, le golf de haut niveau est un sport d’équipe même si seul le joueur fait avancer la balle ! Dire que le golf professionnel de haut niveau est un sport individuel, reviendrait à dire que le seul le pilote de F1 est tributaire de la victoire.

Ce doit sans doute être un mal français que de compter trop souvent sur une assistance extérieure.

A titre d’exemple, un golfeur entouré est un golfeur qui avance vite et progresse. Il a besoin de cette assistance. Pour démontrer l’énormité que le numéro 2 d’une fédération sportive déclame, voici à titre exhaustif une liste des personnes qui peuvent avoir une influence indirecte et/ou directe sur la carte de score :

  • le caddie : élément clé, l’entente de ce couple sur le parcours est primordiale. Le caddie subit les sauts d’humeur du joueur, c’est sa soupape de sécurité, son guide, et la victoire se partage à 2.
  • L’agent : cet organisateur de carrière va décharger le joueur des tracas de la vie quotidienne : détails du voyage, planning, interviews, partenariats, gestion budgétaire, etc…
  • Les entraîneurs et autres coaches : pierre angulaire du jeu, leur déplacement est nécessaire sur certaines épreuves pour rassurer le joueur sur son jeu, son mental, son physique etc…
  • La famille : souvent support financier, les membres de la famille du joueur sont aussi un support moral.

J’en oublie certainement et je m’en excuse. Toutes ces personnes ont une influence sur le joueur. Le golfeur pro ne peut pas achever tout, tout seul. Il a besoin d’assistance.

Les équipes professionnelles, la clé pour jouer sur un tour pro

C’est la raison pour laquelle notamment je ne crois aucunement à des projets collectifs d’équipe professionnelle du type de celles qu’on a pu connaître ou qui continuent à fleurir de temps à autre ici ou là. François Illouz, sur LinkedIn

FAUX ! Si les joueurs se regroupent en équipe ce n’est pas pour le fun. C’est avant tout une réduction des coûts. Lorsque l’on voyage ensemble, ou que l’on a un agent pour 4 joueurs et un responsable marketing pour cette équipe cela coûte tout simplement moins cher.

De plus , pour un sponsor, l’offre est plus attrayante. Avec une équipe de plusieurs joueurs, il multiplie les chances de visibilité. De plus il montre à son entreprise, la performance individuelle au sein d’une équipe, autrement dit comment les individus font une équipe et aide cet équipe à performer.

La victoire n’est pas éphémère, la communication l’est

Certes Jean Van de Velde et Thomas Levet nous ont fait vibrer chacun lors d’un British open. Victor Dubuisson, Gregory Havret, Raphaël Jacquelin, Grégory Bourdy et Julien Quesne nous ont également procuré ce bonheur, mais il est resté éphémère et sporadique.

J’ai envie de dire la faute à qui ? La victoire n’est pas éphémère, en revanche la communication l’est. Faire des portraits sur les joueurs la FFG sait faire, en revanche pour mettre en exergue, un tricolore, seul les médias savent le faire. C’est un rabâchage nécessaire : sensibiliser le public sur les différents Tour Pro, leur expliquer comment ça marche, faire des relations presse. Bref faire du golf son faire de lance est semble t-il compliqué.

J’en profite d’ailleur pour tirer mon chapeau à toutes les initiatives privées qui ont pour but de créer des équipes de joueurs pour leur assurer un meilleur accompagnement.

Pourquoi un tel raisonnement de la part de Francois Illouz ?

Avant tout dans cette article, je vois que le vice président a la solution, alors pourquoi il ne fait rien ? Donner la leçon est aussi bien français. La solution n’est pas simple, je suis d’accord, mais en tant que numéro 2 d’une fédération sportive, on a sûrement de l’influence pour changer les choses.

Faire référence au passé glorieux est aussi très français. Ici il ne s’agit pas savoir si l’on peut retrouver notre glorieux passé mais de construire le futur !

Le différent générationnel de ceux qui dirigent le golf français et de l’audience dont le golf a besoin ne fait qu’empirer les choses. Les jeunes ont besoin d’un golf accessible, rapide et fun. Pas de 100 nouvelles structures, qui sont inatteignables par bus ou train.

Pour conclure

Même si je ne suis qu’un simple blogger qui s’exprime sur le golf et qui ne prétend pas posséder un savoir ultime sur le golf, j’avoue que j’ai été surpris de la teneur d’un tel discours pour un représentant français du golf.

D’un autre côté, les résultats sont là et il ne fait qu’avouer son incompétence et son ignorance à trouver des solutions. Cette frustration l’amène à l’exprimer publiquement.

Quoiqu’il en soit en plus de donner des leçons aux joueurs professionnels français, il se permet d’avouer publiquement son échec. Pitoyable et blessant ce discours, tel qu’il est tourné aurait du rester dans votre tête, M.Illouz.

Mise à jour du 22 mai 2016
Pour l’instant, et je ne sais si c’est une conséquence de l’article publié sur les réseaux sociaux, M. Illouz a quitté ses fonctions au sein de la FFG, pour notre plus grand bonheur à tous.

Nicolas BYKOFF
Suivez-moi

Nicolas BYKOFF

Ecrire sur le golf ? Pourquoi pas ? Cela fait plus de 10 ans que je joue au golf, et après avoir fait des stages d'arbitrages, eu ma licence d'agent de joueur, et avoir travaillé pendant trois ans en tant que starter, je m'octroie la légitimité d'écrire sur le golf.
Nicolas BYKOFF
Suivez-moi
Vous avez aimé ? Faites-le savoir :
Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on FacebookShare on LinkedInShare on TumblrShare on RedditBuffer this pageEmail this to someone

Précédent

Fantasy Golf Valero Texas Open PGA Tour 2016

Suivant

Fantasy golf Zurich Classic PGA Tour 2016

2 Commentaires

  1. Artiste

    Non c’est une perte car rare sont les compétents à la fédération il faut avant tout plaire au plus grand nombre pour se faire élire et on le voit dire ce que l’on pense c’est ce faire exécuter .Pitoyable France.

    • NomDeDieu

      Tout à fait d’accord. Les réactions hostiles montrent bien que ce qui a été dit un peu brutalement était vrai : repli défensif sur son pré carré, refus de voir la réalité en face (entre autre : une équipe autour du joueur oui, mais il faut savoir se séparer des éléments bloquants… le golf est éminemment égoïste. Point). Après, s’octroyer le droit de parler de golf parce qu’on a été starter c’est bien. S’octroyer le droit de parler et de se réjouir du soviétisme fédéral au nom de tous… Merci de vous en abstenir.

Laisser un commentaire

Propulsé & Edité par Nicolas BYKOFF