Ah débuter au golf, l’exercice est tellement difficile que l’on oublie souvent comment on a réellement commencé.

Pour ma part j’ai commencé dans le vif du sujet puisque j’étais commissaire de parcours. On dit aussi Starter (sûrement pour faire un peu moins flic).

À chaque compétitions durant le week-end, j’avais la charge du départ des compétitions, et aussi l’accueil des compétiteurs…. au petit matin dans une Sologne sauvage où personne ni même la faune n’était encore réveillé.

Je me souviens encore des questions demandées et sur lesquelles je n’avais aucune idée de la réponse à apporter. Notamment les formules de jeux. Heureusement, la plupart des compétitions se jouent en Stableford. Pour les non initiés, il s’agit d’une formule assez complexe avec un système de points, de coups rendus en fonction de son handicap, et bien sûr tout cela en fonction de la difficulté du parcours (slope)!

Ce qu’il faut retenir de tout cela c’est que si à la fin de la partie on a marqué plus de 36 points, il y a des chances pour que notre handicap baisse.

Après quelques entraînement, il était temps de passer à l’action, de jouer des parcours et de faire des compétitions.

Le deal était assez simple. Après que tous les joueurs aient pris le départ, je pouvais partir derrière et jouer en formule compétition.

J’avoue les premières fois étaient particulièrement atroces. Obligé de relever la balle (parce que j’avais joué trop de coups pour marquer le moindre petit point) sur quasiment chaque trous, un temps infini pour chercher la balle perdu dans les hautes herbes. D’ailleurs la plupart de temps, le spot de recherche était à 100 lieues d’où était vraiment tombée la balle. Une certaine forme d’optimisme qui à la fin du parcours se transformait en pessimisme et la balle était retrouvée nettement plus loin.

Une véritable épidémie de perte de balles ! La solution fut vite trouvée : acheter des balles d’occasion.

Le trocathlon !

Une des enseignes de la marque Décathlon qui était un dépôt vente d’articles de sport, et souvent il arrivait de trouver des merveilles. Au niveau des balles d’occasion il n’était pas rare de trouver des des sacs de 50 voir même de 100 balles de récupération. Si mes souvenirs sont bons le sac de 50 était à 25 euros.

À cette époque le bon coin n’existait pas encore , sur ebay l’offre n’était pas suffisante pour faire de bonnes affaires.

Je n’ai pas calculé combien j’en ai acheté mais au moins un sac par mois… enfin

Et puis le jeu s’est amélioré, les balles ont retrouvées les chemins du rough ou des bunkers (les fairways ce sera pour plus tard)

Suivez-moi

Nicolas BYKOFF

Ecrire sur le golf ? Pourquoi pas ? Cela fait plus de 10 ans que je joue au golf, et après avoir fait des stages d'arbitrages, eu ma licence d'agent de joueur, et avoir travaillé pendant trois ans en tant que starter, je m'octroie la légitimité d'écrire sur le golf.
Suivez-moi
Vous avez aimé ? Faites-le savoir :
Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on FacebookShare on LinkedInShare on TumblrShare on RedditBuffer this pageEmail this to someone